Assurance Bengal

Fascinante et moderne, la race de chat dite du Bengale a peu, sinon rien, à voir avec cette contrée. C’est effectivement aux États-Unis que les croisements ayant donné naissance à ce type de chat – singulier par ses apparences très proches des fauves – ont été effectués. En l’occurrence, il s’agit de combinaison génétique entre le chat domestique et le chat-léopard du Bengale. Passant pour un vrai petit léopard, le Bengal est surtout recherché pour l’élégance de sa robe. Côté caractère, attendez-vous à composer avec un compagnon assez sauvage sur les bords. Un animal dont il faudra également suivre la santé de près, étant donné ses prédispositions à quelques pathologies génétiques pouvant être graves.

Comparateur Assurance Bengal
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Le Bengal, sous les traits d’un fauve

Vous n’aurez aucun mal à reconnaître un chat Bengal quand vous en rencontrerez un. Il a gardé d’un côté de son ascendance la robe bicolore déclinée en rosettes et en points. Celui que l’on surnomme parfois le chat panthère présente, en outre, des rayures caractéristiques sur les pattes avant tandis que le pelage ventral apparaît uniforme. Les poils soyeux et courts se parent d’une teinte allant de crème ou sable à orangé et chocolat, en passant par le doré, parfois le gris. La robe présente des motifs variés : tacheté, marbré ou un mélange des deux – certains parlent alors de « sparbled ».

Cette parure recouvre un corps tout en muscle chez cet animal solide pouvant faire jusqu’à 70 cm pour environ 7 kg. Sa tête plutôt petite tranche avec tout cela, mais sa forme triangulaire pourvue de fortes mâchoires rappelle bien celle de ses ancêtres sauvages. Avec ces aspects physiques, le Bengal se révèle être une compagnie plutôt sociable. À condition que ses propriétaires l’aient correctement éduqué pour brimer le reste de tempérament fort hérité de ses lointains parents. La plupart des animaux proposés à l’adoption restent certes trempés d’énergie, mais elle est facilement maîtrisable à travers des jeux qui les sollicitent physiquement. Le Bengal peut alors révéler son côté calme et affectueux, tout en faisant preuve d’une grande capacité intellectuelle.

Le point santé du Bengal

Comme ses congénères issus d’un croisement opéré par l’homme, le Bengal est une race qui présente une prédisposition élevée aux pathologies d’ordre génétique. Il peut ainsi développer une forme très rare d’anémie spécifiquement liée à la déficience de la pyruvate kinase. Le déficit de cet enzyme empêche la réaction qui transforme les sucres en énergie et les globules rouges se dégradent jusqu’à s’asphyxier. L’animal peut avoir une longévité acceptable, étant donné que la maladie elle-même se manifeste de façon intermittente, mais les épisodes actifs alignent des signes comme les diarrhées, la léthargie et le gonflement de la rate.

Si ces signes sont assez bien tolérés sur le long cours, l’animal compensera plus difficilement dans sa phase de vieillesse. La leucose féline constitue une autre pathologie à redouter chez le Bengal. Entraînant une dégradation rapide de l’état général, cette pathologie combine – dans sa phase finale – coryza, tumeurs et anémie sévère. Le Bengal n’est pas non plus à l’abri de la cardiomyopathie hypertrophique, dont la difficulté réside dans le fait que la maladie peut rester silencieuse, pendant de longues années. Sans considérer que lorsque les signes se présentent, ils sont tous assez lourds, incluant une paralysie des membres postérieurs, un œdème pulmonaire à l’origine de difficultés respiratoires, un souffle au cœur, une fatigabilité extrême et un battement cardiaque très rapide.

L’intérêt d’avoir une assurance santé pour Bengal

Si elles ne sont pas forcées de se déclarer chez votre Bengal – tout est question de terrain – les principales maladies à craindre chez cette race impliquent des prises en charge difficiles. Entre le coût des allers-retours chez le vétérinaire et les éventuels besoins de suivi hospitalier, vos factures de soins pour l’une de ces maladies peuvent très vite grimper. Le coût de n’importe quel soin plus classique pouvant être requis pour votre Bengal se trouvera, de toute façon, avantageusement amorti grâce à une assurance, choisie dans la formule qui vous convient. En général, les différents niveaux de protection prévoient des prises en charge, à pourcentage variable, sur les accidents, les maladies, la prévention ou l’assistance. Notez que certains prestataires n’appliquent pas de franchise et que votre droit au remboursement opère dès le premier euro que vous dépensez en soin.

Profitez des comparateurs pour atterrir sur de telles offres et faire des économies. Ce sera également l’occasion de bien prévoir vos dépenses effectives en tenant compte des plafonds annuels autorisés. En vue de mieux répondre aux besoins de chaque propriétaire, il existe également des options avantageuses comme la cagnotte collaborative appliquée par quelques enseignes. Dans l’éventualité où votre Bengal n’a pas eu besoin de ses droits de prise en charge au cours de l’année, cette option permet à son maître de récupérer une partie de l’argent cotisé. Pour en profiter, veillez à bien lire les conditions particulières prévues pour la mise en œuvre de ce bonus.