Assurance Norvégien

Du panache, une allure mi-sauvage, mi-altière, le Norvégien ne manque pas d’arguments pour séduire les adeptes de chats authentiques. Et authentique, ce matou l’est jusqu’au bout des griffes puisque l’on a ici affaire à une race originelle. Venant droit des forêts norvégiennes, ce félin est un candidat toujours partant pour les séances de câlins. Les maîtres à la recherche d’une compagnie tendre et joueuse auront ainsi toutes les raisons de l’accueillir dans leur foyer. Ce faisant, ils prêteront attention à sa santé et prévoiront une assurance adaptée.

Comparateur Assurance Norvégien
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Le Norvégien, un chat géant, mais si attendrissant

Puissance et robustesse sont les premières impressions que dégage le Norvégien sous son pelage, qui tranche par son lustre. Celui-ci recouvre effectivement un corps structuré sur de fortes ossatures qui soutiennent une musculature développée. La queue très longue recouverte d’un panache de poils et portée haut renforce la forte carrure de l’animal. La pilosité développée du Norvégien lui en fait avoir jusqu’entre les doigts de ses pattes arrondies. Elle est surtout impressionnante sur le corps où elle forme un véritable manteau qui lui retombe des deux côtés du flanc. La grande touffe sous la tête forme une collerette, un autre signe distinctif du matou qui a dû naturellement s’adapter à des conditions de températures éprouvantes. Le tout se décline dans une grande variété de teintes – comme l’ambre, le bleu ou le noir – et de motifs incluant le moucheté, le tigré et le bringé.

Pour ce qui est du caractère, ce grand félin a de la tendresse à revendre. Sa robustesse tranche franchement avec sa douceur et sa sociabilité. La compagnie d’autres animaux ne gêne absolument pas cet animal qui fait montre d’une grande tolérance. Son caractère affable et très joueur en fait d’ailleurs un compagnon apprécié par les plus jeunes, d’autant que l’on a ici affaire à une race jamais repue de stimulations mentales. Un grand jardin où il peut donner libre cours à toute son énergie est idéal pour combler celui que l’on désigne également sous l’appellation de Skogkatt.

Carnet de santé du Norvégien

Étant d’une race originelle, le Norvégien présente une assez grande résistance à toutes sortes de maladies. Une vaccination à jour aidera la nature à lui conserver sa robustesse. Il existe, toutefois, quelques pathologies avec lesquelles les propriétaires de Norvégien devraient rester vigilants. En premier lieu, il s’agit de la glycogénose de type 4. Si la pathologie se déclare chez le chaton, elle peut remettre en cause sa viabilité. Dans cette maladie, d’une prévalence rare, le métabolisme du glucose ne se déroule pas normalement. Apathie, tremblements musculaires et fortes fièvres en continu constituent les principaux symptômes développés par les chatons qui auraient survécu jusque ’à leur sixième mois.

Une longévité maximale de 14 mois est réservée à ces animaux dont les organes se dégradent tour à tour par l’accumulation du glycogène non utilisé. Celle-ci est la conséquence du déficit de l’enzyme censé le transformer en énergie. Autrement, le Skogkatt peut craindre de contracter les deux maladies fréquemment rencontrées chez les chats de race. Étant donné les spécificités thérapeutiques mises en œuvre pour prendre en charge les reins polykystiques et l’hypertrophie cardiaque, ces pathologies vont souvent lourdement peser sur les finances des propriétaires. Raison pour laquelle une bonne assurance santé est fortement recommandée pour cet animal.

Une assurance en bonne et due forme pour le Norvégien

Les mesures prophylaxiques constituent la meilleure arme pour minimiser l’impact et l’agressivité des maladies que l’on redoute le plus chez le chat des forêts norvégiennes. Les vétérinaires suspectant un terrain favorable ou des signes de début de CMH ou de polykystose rénale vont, de plus en plus, ordonner une échographie. Cet acte coûte généralement autour de 120 euros pour les 2 maladies. Dans l’éventualité où la cardiomyopathie se confirme et qu’elle nécessite un suivi, comptez 165 euros de plus pour un examen du type échocardiographie. En notant que bien d’autres actes peuvent être requis pour ne citer que les dosages sanguins. Il ne faut pas non plus perdre de vue que l’animal peut – sans développer ces maladies lourdes – être sujet à des affections moins impressionnantes, mais requérantes des traitements sérieux.

À titre d’exemple, les cabinets vétérinaires appliquent des tarifs tournant autour de 100 euros pour la castration et autant pour les consultations d’urgence, ou encore une consultation spécialisée en dermatologie. La mise bas est facturée à hauteur de 200 euros. Au fur et à mesure des consultations et à côté des tarifs chirurgicaux qui avoisinent souvent le millier d’euros, vous noterez vite que ces dépenses peuvent atteindre des hauteurs vertigineuses. Et c’est là que la souscription d’une assurance santé pour votre Norvégien a toute sa raison d’être. Avec des formules de remboursement variées selon le niveau de garanties choisi, ce dispositif vous assure de pouvoir faire face au coût de tous les soins que réclame votre compagnon. Choisissez des contrats sans durée de carence pour vous garantir d’accéder à la prise en charge quand vous en avez besoin. Passer par un comparateur vous permet, par ailleurs, de souscrire une police parfaitement adaptée aux besoins de couverture réels de votre animal, compte tenu de son âge et de l’évolution de sa constitution.